Un opéra germanophone à succès sur la scène du lac, un opéra-thriller des sentiments au Festspielhaus, deux créations sur la scène de l'atelier, de grands et petits concerts ainsi que l'Opernstudio, l'Opernatelier et trois fois des spectacles : du 17 juillet au 18 août 2024, le 78e Festival de Bregenz proposera pendant cinq semaines d'été un programme complexe et varié à plus de 210 000 visiteurs.

Le metteur en scène Philipp Stölzl revient à Bregenz en 2024/25 avec Der Freischütz de Carl Maria von Weber , l'un des opéras les plus populaires dans les pays germanophones et en même temps une œuvre qui n'a encore jamais été représentée sur la scène du lac de Bregenz. Après son Rigoletto acclamé, le jeu sur le lac 2019/21, l'opéra romantique autour du jeune greffier Max, qui vend son âme pour un bonheur terrestre, est déjà la deuxième mise en scène du Munichois sur le lac de Constance de Bregenz. Stölzl n'est pas seulement responsable de la mise en scène, mais aussi des décors et de la conception des lumières. Le Conductor in Residence Enrique Mazzola, qui a également assuré la direction musicale de Rigoletto , dirige l'œuvre. Le Freischütz ouvrira le 78e Festival de Bregenz le 17 juillet 2024.


Tancredi de Rossini au Festspielhaus

Le 18 juillet 2024, le "chef-d'œuvre de jeunesse" de Gioachino Rossini, Tancredi, sera présenté en première au Festspielhaus. C'est un thriller lyrique captivant et plein d'émotions avec lequel Gioachino Rossini, âgé de 20 ans seulement, s'est propulsé en 1813 de Venise à la tête des compositeurs italiens de son époque. Bien qu'il s'agisse d'une œuvre de jeunesse, Tancredi témoigne déjà clairement de l'inventivité musicale de Rossini avec ses mélodies entraînantes et ses finales endiablés. Cet opéra sur l'amour, la confiance et l'impossibilité d'être heureux en temps de crise est mis en scène par Jan Philipp Gloger. La direction musicale est assurée par Yi-Chen Lin, dont le public du festival de Bregenz se souvient comme chef d'orchestre de Madame Butterfly de Giacomo Puccini.

Tancredi © Festival de Bregenz / moodley

Tancredi © Festival de Bregenz / moodley

Mutisme humain et créatures mystérieuses sur la scène de l'atelier
Les deux premières représentations, Unmögliche Verbindung du compositeur tchèque Ondřej Adámek et Hold Your Breath de la compositrice irlandaise Éna Brennan, font à nouveau de la Werkstattbühne un lieu de représentation unique pour le théâtre musical contemporain. Le 27 juillet 2024, Connexion impossible met l'accent sur l'échec de la communication interpersonnelle. Le théâtre musical retrace, dans une succession de scènes, plusieurs moments où la communication humaine échoue, se complique ou est empêchée. Que ce soit dans le dialogue avec soi-même, avec un interlocuteur ou face à un collectif : dans les situations de surmenage émotionnel, les gens se sentent souvent sans voix. Le metteur en scène et auteur allemand Thomas Fiedler et le compositeur et chef d'orchestre tchèque Ondřej Adámek ont conçu et composé cette nouvelle œuvre de théâtre musical performatif spécialement pour l'Ensemble Modern.
Hold Your Breath a vu le jour dans l'atelier de l'opéra de Bregenz au cours d'un processus de travail de plusieurs années entre la compositrice irlandaise Éna Brennan, le metteur en scène et librettiste britannique Sir David Pountney et l'artiste visuel Hugo Canoilas, originaire du Portugal. L'ancien directeur du Festival de Bregenz a rassemblé toutes les idées dans une histoire poignante qui éveille des processus sonores, spatiaux et scéniques.

Franui en visite avec Hotel Savoy © Ivo von Renner

Franui en visite avec Hotel Savoy © Ivo von Renner

Franui en visite avec Hotel Savoy: des rêves d'opérette en exil
Dans le premier roman de Joseph Roth, Hotel Savoy, l'auberge du même nom devient la métaphore d'un monde bouleversé par la Première Guerre mondiale. Dans l'opérette hybride du même nom de la Musicbanda Franui, l'exil et la perte, les rêves et les espoirs ne lient pas seulement les personnages du roman ; une expérience commune décisive traverse également les destins de nombreux compositeurs éminents de la période 1900-1935 : l'expulsion par les nationaux-socialistes. Franui a adapté musicalement et "recomposé" les plus grands succès de cette "ère de l'opérette d'argent" : c'est ainsi qu'est née une musique qui peut être écoutée différemment et de manière nouvelle et passionnante en connaissant ces histoires de vie. La première d'Hotel Savoy, une production du Schauspiel Stuttgart et du Staatsoper Stuttgart, aura lieu le 21 juillet au Theater am Kornmarkt.

Opernstudio : comique de situation ironique et effets onomatopéiques
Plus d'un siècle sépare le premier opéra de Gioachino Rossini, Le contrat de mariage (La cambiale di matrimonio), de l'opéra en un acte Gianni Schicchi, tiré de Il trittico de Giacomo Puccini. Les deux œuvres ont en commun un sens du comique de situation ironique et des effets d'onomatopée amusants. La grande dame du monde de l'opéra, la chambriste Brigitte Fassbaender, mettra en scène cette combinaison à la fois drôle et inhabituelle l'été prochain avec les jeunes chanteurs de l'Opernstudio. Au pupitre, le Britannique Leo McFall, chef d'orchestre principal de l'Orchestre symphonique du Vorarlberg, qui assume pour la première fois avec cette double soirée la direction musicale d'une production d'opéra au Festival de Bregenz. La première aura lieu le 12 août au Theater am Kornmarkt.

Concerts d'orchestre : des morceaux de concert populaires du 19e siècle à nos jours
Chefs-d'œuvre symphoniques et sonorités à découvrir se donnent la main : les quatre concerts d'orchestre font revivre la richesse de la musique du 19e siècle à nos jours. Avec la Pastorale de Ludwig van Beethoven, la "Rhénane" de Robert Schumann et la 1ère symphonie de Gustav Mahler, trois des pièces de concert les plus appréciées seront au programme de l'été prochain. Elles seront complétées par des œuvres de Carl Maria von Weber, Antonín Dvořák et Igor Stravinski ainsi que par Emilie Mayer, surnommée le "Beethoven féminin", dont les compositions ont connu de nombreux succès au milieu du 19e siècle.
Les invités habituels au pupitre du Festspielhaus sont Enrique Mazzola en tant que Conductor in Residence le 28 juillet 2024 et Leo McFall en tant que chef principal de l'Orchestre symphonique du Vorarlberg le 18 août 2024. Le 22 juillet 2024, la chef d'orchestre lituanienne Giedrė Šlekytė fera ses débuts à Bregenz et le 5 août 2024, le chef d'orchestre désigné de l'Orchestre symphonique de Vienne Petr Popelka sera invité pour la première fois au lac de Constance. Ce soir-là, la nouvelle pièce symphonique chorale Love and the Fever de Thomas Larcher, une commande de la radio Mitteldeutscher Rundfunk, du festival de Bregenz, de la Filharmonie Brno et de la NTR ZaterdagMatinee, fêtera également sa première autrichienne.
Dans le cadre de l'Académie d'orchestre du Festival de Bregenz et de l'Orchestre symphonique de Vienne, créée en 2022 en collaboration avec l'école privée Stella Vorarlberg, de jeunes musiciens âgés de 17 à 27 ans travaillent pendant une semaine avec le chef d'orchestre israélien Daniel Cohen et la soprano Marlis Petersen à leur premier concert commun. Au programme cette fois-ci : Arnold Schönberg, Richard Strauss et Béla Bartók, à écouter le 11 août 2024 au Festspielhaus.
Les 27 juillet, 3 et 10 août 2024, des membres de l'Orchestre symphonique de Vienne présenteront leurs compositions préférées dans le cadre de la série très appréciée "Ganz persönlich" au Seestudio, dans des formations de musique de chambre changeantes.
Le 6 août, le concert de la KUB accueillera l'ensemble vocal The Present : Der Freischütz de Carl Maria von Weber a inspiré à Hanna Herfurtner, l'une des chanteuses de Ännchen sur la scène du lac, et à son ensemble vocal The Present un programme très varié.

Concerts d'orchestre © Bregenzer Festspiele / moodley

Concerts d'orchestre © Bregenzer Festspiele / moodley

Poésie et musique au Seestudio
Chaque été, la série Musique et poésie propose des angles surprenants du programme du festival, à la croisée de la musique de chambre et de la littérature. Le 28 juillet, deux artistes du Vorarlberg seront les invités : le "maître de la narration" Michael Köhlmeier et le compositeur Markus Nigsch. Au programme, la première de l'œuvre commandée à Nigsch, Landkarte eines Verbrechens. Le 4 août, on pourra écouter l'histoire effrayante tirée du Livre des fantômes, publié en 1810, qui a inspiré Carl Maria von Weber pour son opéra Der Freischütz. Sarah Viktoria Frick lit, Sergey Tanin joue du piano. Et le 11 août 2024, le titre évocateur sera "Ich pfeif' auf die Sobotka". Nikolaus Habjan, l'un des meilleurs siffleurs artistiques au monde, présente les airs les plus populaires du monde de l'opéra et les numéros préférés d'Elisabeth Sobotka dans une soirée sifflée à couper le souffle.

Le jeune festival : Une fanfare magique et un pantin de bois qui s'agite
Le programme pour les enfants et les jeunes du Junge Festspiele propose à nouveau un large choix et un accès à bas seuil à l'art et à la culture, dont le "succès permanent" Young People's Night. Dès juin 2024, entre autres, le spectacle magique de musique pour instruments à vent Circus Luft-i-Kuss en collaboration avec l'association de musique pour instruments à vent du Vorarlberg et l'opéra pour enfants Pinocchio de Christof Dienz.

Festival de Bregenz 17 juillet - 18 août 2024
www.bregenzerfestspiele.com